Motivation à l’africaine

Motivation à l'africaine

Hello tout le monde !

Je ne sais pas vous, mais je ne m’y ferais jamais aux habitudes camerounaises. Je suis camerounaise mais franchement y’en a marre de la « motivation ». Il faut motiver pour ci pour ça – sous-entendu glisser un billet à qui vous demandez quelque chose pour un service satisfaisant, rapide et complet – Oui j’en ai marre et ras le bol que ce soit une institution, que ce soit Nooooorrrmmmmaaaaalllll ! Surtout quand cela touche à l’éducation scolaire. Pfiou où vit-on ? Bref laissez moi expliquer…

Ma petite Choupinette a 2 ans et demi. Et tous les matins elle est réveillée en même temps que les grands. Elle prend son déjeuner et prend son sac à dos et me réclame : « je veux aller à l’école ». Mis à part le fait que, moi –sa maman- je réalise qu’elle a grandi et que mon cœur se serre à l’idée qu’elle veuille quitter le cocon de la maison, j’ai décidé d’accéder à sa grande envie d’évasion pour l’école.

Motivation à l'africaine1

Je suis donc allée au début de l’année, voir la directrice de la seule bonne école privée de Njombé où sont inscrits les grands pour lui demander si je pouvais l’inscrire. La réponse a été positive de son côté. Ensuite je suis allée prévenir la maitresse de la petite section de sa prochaine rentrée. Elle a été …. FROIDE.

« Ah elle va venir à l’école ? », « Mais vous savez il n’ya plus de chaises »,  « C’est quoi son prénom, déjà ? …. Ah la lettre est déjà prise, les portes manteaux sont complets », « Vraiment y’a plus de places, vous comprenez il y’a 30 élèves dans la classe »

Bon OK, j’explique à la dite maîtresse que la directrice a dit « oui » et que s’il y’a un soucis je peux payer pour le mobilier, chez le menuisier du coin la confection d’une chaise et d’une table et tout ce qu’elles veulent….

Déjà que :

  • de 1 : je n’étais pas très chaude, l’accueil des maîtresse m’a sincèrement ébranlée
  • et de 2 : je ne suis pas fan de l’éducation très stricte dès la maternelle. Pas d’assistante maternelle pour consoler les petits en cas de bobos ou d’accident pipi dans le slip (ça peut arriver) c’est des maitresses qui passent leur temps à crier : silence ! Asseyez-vous ! Tagne laisse Pauline ! Irène assied toi !…..Bref vous savez …. Ce genre de maitresses autoritaires qu’on détestait tous dans notre enfance…..

Mais bon je me dis que cela peut être formateur malgré tout. Je décide de fermer les yeux sur ces méthodes éducatives qui ne me plaisent pas et me dis : bah j’ai vécu ça aussi dans mon enfance, Choupinette survivra à cela….. Mais quand même, vu l’accueil des maîtresses j’avais peur. En tant que mère, j’aurais aimé un super accueil pour mon enfant. Tout cela pour me rassurer sur le fait ma fille chérie ne sera pas délaissée à elle-même.

Première fois en communauté sans sa maman chérie elle a besoin de plus d’attention que les autres petits déjà habitués et qui sont autonomes depuis septembre 2014. En plus ce sera la plus petite de la classe. Bref qu’on me rassure. Naïvement j’ai pensé qu’en payant une scolarité ce sera O.K.

Quelques minutes plus tard, dans le bureau de la directrice, je lui parle de ma peur. Elle me rassure puis me dit :

  • «Vous savez on est tous des…. »

Rassurée je finis la phrase en soupirant

  • « On est tous des mamans » Naïve je suis…

Elle répond en souriant

  • « On est tous des mamans, mais aussi des africaines…. Il faut motiver les maitresses bla bla bla…. »

Je crois qu’à ce moment là j’ai été déconnectée de la réalité. Mon cerveau a subit un black out total pendant quelques secondes, a fait un tour puis deux et j’ai répondu bien plus tard

  • « Ah ok, et à combien s’élève cette motivation ? » ….Oui j’ai osé demander vu que elle a osé m’en parlé
  • «  Bon vous savez, je ne peux pas vous donner un prix ….c’est comme un cadeau que vous faites à la maîtresse… »

Avec un sourire crispé j’ai coupé court à la conversation et dit « au-revoir ».

keep-calm-and-bye-bye

Depuis Choupinette est allée qu’une fois à l’école : et ça fait déjà 2 semaines. Je n’ai plus eu le cœur à l’y amener vu qu’il faut « motiver » les maitresses et que vu leur premier accueil je n’en ai aucune envie. Oui je sais « motiver » les maitresses c’est normal au Cameroun.

Mais je « motive » une maitresse qui est gentille et qui me reçoit bien. Pas celles qui font la fine bouche et qui rejette mon enfant. L’argent changera quoi là dedans ? Qu’elle soit aux petits soins ? Qui sait ce qui se passe quand j’aurais le dos tourné ? Et comment évaluer si la « motivation » est au niveau du service espéré ? Si c’est trop petit elle fait quoi ? Changera-t-elle si c’est élevé ? J’ai envie de crier ma colère contre le système de « motivation » qui s’immisce partout même dans la vie de nos petits bouts. Ma colère est encore au top. Tant que je ne serais pas calmée ,Choupinette fera l’école à la maison. Il sera toujours temps d’y réfléchir d’ici ses 3 ans.

Choupi1

 

Comme on dit au pays, pardon motivez moi, sinon je pète un cable !  Les mamounettes comment faites vous avec la « motivation » pour vos enfants ? Petits et grands ? Le système scolaire camerounais est il pourri à ce point ? Faut il « motiver » les maîtres, et même professeurs au lycée pour espérer que nos enfants aient une belle éducation ? Et à partir de combien la « motivation » est elle acceptable ? Merci pour vos avis et conseils.

Gazelle

Publicités

10 réflexions sur “Motivation à l’africaine

  1. Tu fais bien de ne pas la mettre à l’école…Même si elle ne gagne pas beaucoup ce n’est pas une raison de réclamer de l’argent…Ce n’est pas un service à leur rendre…Garde là encore un peu…
    BIses à Choupinette et à vous tous

  2. Je dirai il faut considérer le point de vue de la maitresse aussi. Elle a trente élèves dans la classe déjà. Trente !!!! cest quinze de trop !!! ceux qui sont ici qui ont deux enfants ou plus savent ce que cest comme quand ils commencent à jouer et sortir de contrôle. 2. comment pouvez-vous apporter votre enfant de deux ans et demi à l’école? !!! cet enfant sait à peine utiliser les toilettes seul !! ne parlez pas de quelques pee pee accidentellement, il va se passer plus souvent que vous le pensez. même les élèves de cinque ans font pee pee accidentellement. pouvez-vous traiter personnellement avec trente et un petits enfants avec au moins 10 accidents de toillet et des petit lutte tout les jours pendant cinq jours? Je sais que les parents considèrent le temps que leurs enfants sont a l’école comme dans leur temps libre , oubliant q’une personne doit faire face avec elle leur bout de choux pendant qu’ils se détendre un peu. Oui, cest son travail, mais un travail que je peux vous garantir qu’elle nest pas payé assez pour. Elle doit faire face au stress et la fatigue que trente et un petits enfants peuvent entraîner, puis rentrer à la maison et le stress de payer les factures. elle cherche simplement à joindre les deux bouts. plus votre enfant est âgé de 2 ans, elle est de trois mois derrière tout le monde donc la maitresse doit recomancer dès le
    début avec elle, si elle peut gérer d’apprendre ce que les élèves de cinq ans apprennent et elle n’a pas la discipline q’un enfant de cinq ans a deja. pensez-vous qu’il est juste que vous vous attendez à la maitresse de babysit votre bébé alors qu’elle a trente élèves de plus à gérer? Je pense que la maitresse mérite un cadeau. Je ne justifie pas son approach froid mais je vois tout simplement son coté comme tout a deux coté

    • J’aime bien me faire remonter les bretelles 🙂
      Primo elle a 2 ans et demi et est propre depuis ses 2 ans. Il n’ya plus d’accident pee pee : pipi
      Secondo elle est très éveillée et peux tenir en classe avec les enfants de 3 ans car oui en petite section ils ont 3 ans et pas 5 ans
      A part ça : 30 élèves, je concède que c’est beaucoup mais la faute à qui ? En septembre la prochaine rentrée ce sera pareil et là ma choupi aura toute légitimité de rentrer à l’école elle aura 3 ans et 2 mois donc le problème sera identique : la maitresse aura des touts petits de 2 ans et demi et pas qu’un seul à mon avis + les enfants de 3 ans. Donc le problème est juste reporté sur d’autres enfants et plus sur la mienne.
      Le fait que ma choupi soit à l’école ne constitue pas du temps libre pour moi car avec une nounou à la maison j’ai déjà ce temps libre, donc l’école ne babysit pas ma chérie, juste l’encadre pour bien dessiner, écrire etc… Ce qu’on attend d’une maternelle quoi. C’était surtout pour lui permettre également d’échanger avec d’autres enfants mais je remarque que la structure d’échange n’est pas très agréable vu l’accueil et la motivation des encadrantes (maîtresses) qui sont certes submergées avec 30 enfants et peut être pas assez payées…. mais la faute à qui ?
      Je veux bien donner un cadeau mais montrez de la gentillesse et vous êtes récompensé, soyez méchants et vous pourrez toujours courir ! Du coup je ne décolère pas.

  3. Michoco (décembre 2012) a fait sa rentrée en toute petite section en septembre. C’est le plus petit de sa classe et de l’école mais il assure grave. Ils sont 20 en classe (tous de 2012) avec 1 maîtresse française et 2 assistantes sénégalaises, il sont super bien pris en charge, gentillesse, accompagnement à la propreté et bien sûr éveil : artistique, corporel, social… ça lui a fait un bien fou sur énormément d’aspects de pouvoir être en collectif tous les matins, et à moi aussi ! personne n’a besoin d’argent pour être motivé mais on leur fera quand même un cadeau à la fin de l’année pour leur dire merci ! Ça me décourage tellement de te lire……. je ne suis pas africaine, mais quel système de m….. je trouve ça vraiment énervant……

  4. Je te comprends et je suis passée par la. Je comprends parfaitement ton indignation et ta colère mais c’est un cercle vicieux.
    Vois-tu, je suis aussi dans une petite ville et le choix des écoles est assez limité, or dans les écoles standard (Ecole américaine, école française, sans faire de publicité), dans des villes comme Yaoundé ou Douala, c’est rare qu’on pratique ce système de motivation. Vois-tu, les frais de scolarité sont moins cher, comparés à ce qu’on paye dans les écoles auxquelles je fais référence. Les fondateurs de ces écoles ne peuvent pas mettre des frais plus élevés, vu le contexte dans lequel ils sont car les parent ne vont pas payer. Or le salaire qu’on paie aux maitres et maitresses ressemble au traitement qu’elles donnent aux enfants. (Lol)
    D’autre part, y’a malheureusement peu de personnes qui vont dans le métier d’enseignant par amour et par vocation pour ce travail, comme pour beaucoup d’autres métiers dans notre cher pays d’ailleurs.
    J’ai du plier a la motivation car mon premier fils qui a 8 ans, a beaucoup de problèmes pour parler et est un enfant très très actif. Ses années de maternelle n’étaient pas évidentes, plaintes des maitresses, difficultés à suivre en classe, il ne tient pas en place, même maintenant. Or connaissant comment il est, j’étais obligée a chaque fois de voir les maitresses pour discuter avec elles et voir dans quelle mesure elles pouvaient l’aider à suivre en classe malgré son handicap. Je me suis dit bon, faute de pouvoir le mettre dans une école adaptée, vu que je suis dans une petite ville, je fais avec les moyens de bord. Motivation pour moi dans ce cas précis pour les maitresses de mes enfants c’est, un mot gentil chaque fois que je les vois, comment vous allez, comment va votre travail, est ce que mon fils ou ma fille est sage et ne vous donne pas trop de travail, je sais que vous faites beaucoup d’efforts avec ces enfants (ce qui est vrai d’ailleurs), ce sont vos enfants, blablabla, un petit cadeau (carte de vœux, broutilles pour femmes si ce sont des femmes, joli stylo, trousses pour ranger leurs stylos, etc.) quand on va en vacances noël, pâques, et fin d’année.
    Pour ce qui est de ton cas avec ta choupinette, positives, peut être que tu es arrivée un jour ou la dame était de mauvaise humeur. Moi ca arrive qu’on me refroidit comme ca, je vais revoir la maitresse quelques jours après et je lui dis gentiment et poliment que woueeh, comment elle m’a refroidit l’autre jour comme ca, que est ce qu’il y’a un probleme, et on discute…
    Voila, ma petite contribution, ce n’est pas facile notre pays ci, mais on peut changer les choses petit à petit. Des fois juste le fait d’être poli et tout, je ne donne rien comme motivation pour avoir un bon service, la plupart du temps, ce sont les salaires de misères que les gens ont qui font qu’ils réagissent comme ca, pour joindre les deux bouts.

    • C’est vrai que j’aurais pu retourner voir les maitresses après. Mais bon je me suis posée la question si ma fille serait la bienvenue après. Et puis je pense que je vais laisser tomber cette année. Elles même elles disent être débordées je vais éviter de leur rajouter du travail en plus. Choupi entrera à l’école l’an prochain en attendant on fait l’éveil à la maison. Au moins elle sera l’une des plus grandes et je m’inquiéterais moins pour la rentrée prochaine. Merci pour ta contribution 🙂

  5. Mes filles adoptives vont à la maternelle et au primaire. Je sais que certaines mamans ont des relations très étroites avec les maitresses et les motivent. Leurs enfants sont ainsi privilégiés, notamment pendant les activités de Noël Personnellement, je ne motive jamais personne. Je suis résolument et pratiquement contre. Nous autres, fonctionnaires, sommes confrontés à l’obligation de motiver un autre fonctionnaire pour faire avancer le moindre dossier. J’ai de tonnes de dossier en instance dans les ministères. Souvenez-vous juste que ces maitresses n’ont même pas de formation. N’attendez pas qu’elles soient performantes, avec ou sans motivation, en commençant par la Directrice qui vous a conseillé.
    Gazelle, je suis comme toi revenue de la France après un séjour de 10 ans. Je suis consciente que ce passé t’oblige à la comparaison. Crois-moi, prends tes résolutions, choisis tes valeurs et ne laisse pas le KMER te transformer. Tu as bien remarqué la longueur des commentaires que tu reçois sur ce thème. Tu as touché une corde sensible. Tiens bon, ce système finira un jour, et même bientôt. En attendant, ne motive jamais personne, mais essaie de pallier les carences comme tu peux. Je suis devenue une répétitrice chevronnée, mes filles sont de bonnes élèves et elles ont une bonne éducation. A Noel, celle de maternelle n’a été choisie pour aucune activité; le soir nous avons organisé un mini concert privé, la table à manger est devenue un beau podium et chacun a interprété une chanson, même leur père (non il n’est pas monté sur la table!) nous avons pris plein de photos et elle a oublié la noël de l’école!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s